Gabriel Saintrais et Djordan Viardot candidats aux épreuves de tournage et de fraisage


Gabriel Saintrais et Djordan Viardot sont en formation de Technicien d’usinage au lycée Paul Cornu de Lisieux. L’un en BTS se présente aux épreuves en tournage, l’autre en dernière année de Bac pro, concourt en fraisage.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire cette formation ?

Djordan : la rigueur et l’envie de faire quelque chose avec mes mains.

Gabriel : j’ai d’abord suivi une 2nde générale mais je voulais faire quelque chose de concret. J’aime pouvoir partir d’une idée et créer quelque chose.

Quel type d’entraînement avez-vous suivi pour les Olympiades ?

Gabriel : on s’entraîne tous les jours sur l’ordinateur et deux vendredis par mois avec notre coach. On travaille 5 à 6 h par semaine au minimum et le vendredi on travaille de 8 h à 17 h depuis le mois de septembre.

Comment se passent les épreuves aujourd’hui ?

Djordan : en fraisage, c’est 4 h. On passe 1 h sur l’ordinateur avec le plan de la pièce à dessiner puis avec le programme qu’on a réalisé, on passe à la conception de la pièce.

Gabriel : en tournage, elles durent 3 h. Djordan est en fraisage, ce sont des pièces prismatiques et moi, c’est du tournage et les pièces sont cylindriques.

Qu’en pensez-vous ?

Djordan : c’est un peu stressant, on découvre la machine aujourd’hui et la pièce qu’on doit fabriquer. Il faut se concentrer sur une seule chose. On part d’un bloc de matière et on crée un objet en enlevant de la matière.

Comment voyez-vous votre avenir professionnel ?

Djordan : cela nous permet d’avoir une qualité de travail qu’on n’obtient pas toujours au cours de nos études.

Gabriel : dans chaque métier, les Olympiades sont reconnues par les professionnels. Si on gagne et que l’on obtient une médaille, la participation aux Olympiades vaut bien un diplôme !

Propos recueillis par Dylan Lavarde, Alix Tregaro et Dieng Papa, 2nde MELEC LPO Curie/Corot, Saint-Lô