Joseph Courtin, tailleur de pierre, ambassadeur aux Olympiades

Joseph, aujourd’hui ambassadeur, a gagné la médaille de bronze aux finales internationales 2017 à Abu Dhabi en taille de pierre. Il nous décrit son parcours et ses émotions.

Nicolas Canu  et Joseph Courtin (à gauche) ambassadeurs

 

Quel est votre parcours ?

J’ai passé un CAP au Lycée Professionnel Jean Monet à Quintin dans les Côtes d’Armor puis un BP au Lycée Professionnel La Roquelle à Coutances. Actuellement, je suis chez les Compagnons du Devoir pour préparer un Brevet Technique des Métiers Supérieur de tailleur de pierre. J’ai passé une année à Tours l’an dernier, cette année je suis à Troyes. J’ai travaillé dans les jardins de Versailles et à la Cathédrale de Rouen.

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

La vie nous donne des indices sur ce qu’on doit faire. Il faut savoir les trouver. En troisième au collège, j’ai choisi l’option « Histoire de l’art », c’est ce qui m’a orienté vers les métiers du patrimoine et la culture française. Le métier de tailleur de pierre m’a attiré. Avec le numérique la profession change. À l’avenir, on aura besoin de programmateurs.

En quoi consistaient vos épreuves aux finales internationales ?

Il y avait trois types d’épreuves : ornementation, gravure et taille de pierre.

Comment fait-on pour contrôler son stress et ses émotions dans une telle compétition ?

On n’a pas le temps de gérer nos émotions pendant la compétition mais on est préparé à le faire. Si on fait des erreurs dans la compétition on doit trouver la meilleure option pour la corriger.

Qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Cela nous ouvre beaucoup de portes. De nombreux journaux s’intéressent aux Olympiades et cela nous fait connaître. Après, on est plus confiant dans la vie.

Fabien Scelles, Alix Tregaro, Evan Poulain avec l’aide de Thomas Leterrier, 2e MELEC LPO Curie Corot, Saint-Lô

Photo : Sullivan Papin-Langevin